Ajouter à mes notes
Cartel précédent Cartel suivant
203

Les téléalarmes

Le "gardiennage" regroupe l'ensemble des moyens prévus dans un poste pour diffuser à l'exploitant les appels téléphoniques, les signalisations et les alarmes d'exploitation.

Le but des dispositifs de téléalarme est de signaler à distance dans un poste gardienné voisin, ou dans un bureau d’exploitation, ou aux domiciles des agents d’astreinte, quelques alarmes issues d’un poste électrique. Ceci permet d’exploiter ce poste sans aucun personnel sur place.

 

Les dispositifs de téléalarme assurent eux-mêmes la transmission des alarmes entre les deux postes, et la diffusion des alarmes au poste gardienné, De ce fait, l’exploitation doit être sensiblement identique à celle des gardiennages (diffusion dans les domiciles des agents d’astreinte, et dispositifs de sécurité).

 

En savoir +

Types de téléalarmes utilisées à E.D.F.  dans les années 1980

 

a) Le système à courant alternatif 50 Hz

 

C’était le plus répandu à E.D.F (plus de 1000 installations en 1978).

 

Il comporte un ensemble de boitiers de relayage très simples :

  • un boitier émetteur ECA,
  • un ou plusieurs boitiers récepteurs RAT,
  • des boitiers de signalisations RAS disposés dans les domiciles.

 

La transmission des alarmes s’effectue sur une paire téléphonique, en courant alternatif, entre l’ECA et le RAT (généralement sur circuit spécialisé loué aux PTT).

 

La diffusion des alarmes vers les domiciles s’effectue entre RAT et RAS, au moyen de câbles multiconducteurs.

 

Parmi les six informations données, quatre le sont auditivement par des « tops » de 1000 Hz envoyés successivement sur la ligne.

 

Voir dans le musée au N° 254 la téléalarme TA 50 Hz

 

b)  La téléalarme parlée à appel téléphonique sur réseau automatique

 

Ce système a l’avantage d’éviter l’utilisation d’un circuit spécialisé : il fonctionne généralement sur le réseau téléphonique automatique PTT et nécessite seulement un abonnement téléphonique aux deux extrémités.

 

Au poste téléalarmé, est installé un boitier comportant un relayage et un petit magnétophone.

 

Lorsqu’une alarme se produit, le dispositif effectue la prise de la ligne téléphonique, compose le numéro du poste gardienné puis transmet en clair la nature de l’alarme présente. Cet appel se répète à intervalles réguliers jusqu’à réception d’un acquit envoyé par l’agent d’astreinte.

 

Ce dispositif est limité à 4 alarmes et à l’appel de 4 numéros téléphoniques.

 

Il est tributaire du réseau téléphonique PTT et offre moins de sécurité que le précédent.

 

Voir dans le musée au N° 253 la téléalarme TA104

Fermer
Saisissez le numéro de l'œuvre
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
Accéder