Ajouter à mes notes
Cartel précédent Cartel suivant
273

Equipement de Téléconduite Système IV, CGCT, 1955

L’équipement « Système IV » de CGCT (Compagnie Générale de Constructions Téléphoniques) permet la transmission à distance d’informations binaires simples (ordre ou signalisation) entre deux points. Une armoire est disposée à chaque extrémité (Poste de commande -PC- et Poste asservi -PA-) ;

 

Les informations échangées entre chaque armoire se composent de mots de 4 bits et sont transmises à la vitesse de 50 bits par seconde.

 

La sécurisation est assurée par “contrôle en retour”, c’est à dire que le passage à l’étape suivante du processus (sélection du groupe, sélection de l’organe, commande, repos) est conditionnée par un retour d’information identique à l’information émise.

 

Un tableau synoptique coté PC permet le passage des ordres et la visualisation des télésignalisations. Cet équipement permet ainsi l’exploitation d’un poste distant dans les mêmes conditions qu’un poste local et ce, avec une grande fiabilité.

 

Le système IV propose des équipements allant d’une capacité de 15 à 60 organes ( exceptionnellement 90). Ces organes peuvent être indifféremment affectés à des télécommandes (avec télésignalisations doubles) ou à des télésignalisations.

 

De nombreux châssis d’adaptation destinés à couvrir les besoins les plus divers témoignent à la fois de l’imagination du constructeur et de celle des utilisateurs.

 

Pour augmenter la fiabilité des liaisons de télécommande, des voies harmoniques extérieures ont été associées au système, éliminant la transmission par courant continu et permettant également le doublement des circuits de transmission.

 

Les derniers systèmes IV seront déposés et remplacés à la fin des années 1980.

 

L’armoire de télécommande CGCT est équipée de cadres (paniers) comportant des relais électromécaniques fabriqués en très grande série, du même type type que ceux utilisés alors dans les autocommutateurs téléphoniques, ce qui était un gage de fiabilité.

 

 

Un peu de technique

 

 

En savoir +

Voici le schéma impulsionnel d’une séquence d’ouverture d’un organe

Etape 1 :  le PC et le PA sont en état de repos

Etape 2 : Le PC fait une demande de passer maitre

Etape 3 : Le PC passe maître

Etape 4 : Le PC envoie une sélection du groupe d’organes ici le groupe n°13 (12 en codification binaire)

Etape 5 : Le PA sélectionne le groupe (n° 13 )

Etape 6 : le PA envoie le message de contrôle (n° 13)

Etape 7 : Le PC vérifie que le groupe reçu correspond bien à celui envoyé

Etape 8 : Le PC envoie la sélection de l’organe au sein du groupe ici l’organe n° 14 (13 en codification binaire)

Etape 9 : Le PA sélectionne l’organe (n°14)

Etape 10 : Le PA envoie le message de contrôle (n°14)

Etape 11 : Le PC vérifie que le numéro de l’organe reçu correspond bien à celui envoyé

Etape 12 : le PC envoie l’ordre (Ici ouverture 4 en binaire)

Etape 13 : Le PA active le contact de commande ad hoc

Etape 14 : le PA envoie l’écho de la position souhaitée de l’organe (ici ouvert)

Etape 15 : Le PC met en concordance la position de l’organe

Etape 16 : Le PC envoie la position de l’organe pour mise à jour du PA

Etape 17 : Le PA libère la séquence

Etape 18 : retour à l’état de repos

 

 

Et tout cela, avec une logique à relais dont l’image suivante ne  présente qu’un petit extrait!!

 

 

Fermer
Saisissez le numéro de l'œuvre
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
Accéder